Analyse des Pratiques Professionnelles

L’accompagnement professionnel a pour objectif de soutenir les intervenants sociaux dans l’appropriation et la consolidation de leur identité professionnels. Il aide, par la réflexion sur les rôles, les pratiques, les interventions et les enjeux qui en découlent, à développer expertise, rigueur et efficacité dans l’exercice des activités professionnelles. Il participe, par ses effets, à prévenir les risques psychosociaux liés à l’usure professionnelle.
Il s’adresse à tout professionnel (débutant ou expérimenté) exerçant dans les domaines de la santé, de l’accompagnement social ou de l’activité socio-éducative, confronté à des publics en difficulté.

Le CCPAM propose un accompagnement professionnel qui croise plusieurs techniques (l’analyse des pratiques professionnelles, la supervision, le coaching) en s’adaptant à la réalité contextuelle du lieu où il intervient.

 

Analyse des Pratiques Professionnelles APP

Le psychosociologue André Lévy * définit l’analyse des pratiques professionnelles comme étant : « (…) une méthode de perfectionnement, voire de formation, fondée sur l’analyse d’expériences professionnelles de terrain, récentes ou en cours, présentées par leur principal acteur dans le cadre d’un groupe composé de personnes exerçant la même profession ».

 

À partir de cette définition la demande d’analyse des pratiques doit permettre :

  • de créer ou d’étayer l’élaboration d’un sens dans la démarche de leur action éducative,
  • d’offrir un cadre qui permette de développer une posture réflexive sur ce que les professionnels mettent en jeu dans leurs relations avec les jeunes, les familles et les partenaires,
  • de porter un regard critique sur ce qui s’est passé, sur ce qui a été fait, pour amener le professionnel à comprendre en quoi il est acteur actif de la situation en jeu, concerné par les conséquences qui en découlent,
  • d’élaborer de nouvelles pistes d’accompagnement.

Trois objectifs peuvent être visés par les participants à l’analyse des pratiques professionnelles :

  • l’APP doit aider à réaliser une analyse globale des situations exposées incluant les dimensions de contexte, de temps, de représentations, de liens qui unissent chaque protagoniste.
  • l’APP amène les participants à mettre au travail les affects soulevés par les situations vécues au quotidien avec les jeunes, les collègues (incluant la hiérarchie), les partenaires, les familles.
  • Comme pour les autres méthodes, l’APP est une action permettant de lutter contre l’usure professionnelle et les risques psychosociaux.

 

 

* André Lévy, in J. Barus-Michel, E. Enriquez et A. Lévy (dir.), Vocabulaire de psychosociologie, Ères