CAFERUIS

  • Présentation

    Merci à tous ceux qui ont participé à la réunion d'information du 26/09/2017 .
    A ceux qui n'ont pas pu y participer : une autre réunion d'information est prévue courant du 2ème trimestre 2018

    Certificat d'Aptitude aux Fonctions d'Encadrement et de Responsable d'Unité d'Intervention Sociale

    Le CAFERUIS a été créé en 2004 (décret n°2004-289 du 25 mars 2004) pour répondre aux besoins de qualification des cadres intermédiaires dans le champ de l'intervention sociale. La création de ce certificat de niveau II, inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, vise à renforcer la cohérence de l'offre de formation à cet échelon de qualification et favoriser la mobilité des professionnels.

    Il s'adresse aux professionnels en situation d'emploi ou en mobilité professionnelle (demandeurs d'emploi ou en poursuite d'études).

    Cette certification s'acquiert soit par une formation préparatoire, soit par la validation des acquis de l'expérience.

     

    Acteurs de la mise en œuvre de l’action sociale et médico-sociale, les encadrants et responsables d'unité d'intervention sociale participent à promouvoir l’autonomie et la protection des personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté ainsi qu'à prévenir les exclusions et à en corriger les effets. Ils exercent leur activité dans toutes les structures du champ de l'intervention sociale, qu’elles soient publiques ou privées et notamment dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

    Leur mission principale consiste à encadrer une équipe et les actions directement engagées auprès des usagers. Intermédiaires entre direction et équipes, entre plusieurs équipes, entre équipes et partenaires, ils sont un maillon essentiel de l’organisation. Ils ont une fonction spécifique de communication interne et se doivent également de favoriser et d’impulser une réflexion éthique au sein de leur unité.

    CAFERUIS-1

    6 fonctions sont définies dans le référentiel d'activité de ce certificat et 6 domaines de compétences doivent être maîtrisés par tout encadrant et responsable d'unité d'intervention sociale.

    Les 6 Fonctions

    CAFERUIS-2

    Les domaines de compétences

    Conception et conduite de projets d'unité ou de service dans le cadre du projet institutionnel

    • concevoir et mettre en œuvre un projet d'unité ou de service
    • participer à la construction de projets individuels ou collectifs et assurer leur suivi

    Expertise technique

    • être en capacité de mettre en perspective les fondements et les grandes orientations des politiques sociales, l'organisation politique, juridique et administrative française et européenne ;
    • développer une expertise sectorielle en s'appuyant sur les connaissances générales : dispositifs, modalités de prise en charge et financements ;
    • être en capacité d'apporter un appui technique aux intervenants en référence aux cultures et aux pratiques professionnelles, aux problématiques liées à l'éthique et à la déontologie.

    Management d'équipe

    • animer, conduire, motiver et mobiliser une équipe dans le cadre d'une organisation ;
    • organiser et coordonner les interventions ;
    • développer les compétences individuelles et collectives.

    Organisation du travail, gestion administrative et budgétaire d'une unité ou d'un service

    • assurer l'organisation du travail, le suivi de la gestion administrative de l'unité ou du service ;
    • élaborer, présenter et gérer un budget d'unité ou de service ;

    Communication, interface, gestion de partenariats

    • évaluer le projet, l'organisation, le fonctionnement, les résultats, les prestations, l'action des intervenants de l'unité ou du service ;
    • assurer et développer la qualité du service rendu.

    Évaluation, développement de la qualité

    • assurer la communication interne, ascendante et descendante ainsi que la circulation de l'information, y compris en direction des usagers ;
    • proposer, négocier et décider ;
    • développer des actions en partenariat et en réseau.

    Organisation du cursus

    Durée du cursus : 24 mois

    Volume horaire : 820 heures (400 de formation théorique et 420 de stage). Les allègements accordés aux professionnels de niveau II et III en situation d'emploi conduisent à un cursus de 540 heures (330 h de formation et 210 h de formation pratique)

    Rythme : 4 jours par mois

    Équipe pédagogique

    Responsable de formation

    Philippe NECTOUX

      phnectoux@collcoop.org

      04 42 17 03 00

    Secrétariat

    Blandine FLAVIGNY

      bflavigny@collcoop.org

      04 42 17 03 17

  • Objectifs

    La formation vise à promouvoir les fonctions d'encadrant et de responsable d'unités d'intervention sociale en renforçant les capacités de conception et de mise en œuvre de projets de service ou d'unité :

    • qui contribuent aux objectifs de politiques sociales portés par l'institution,
    • qui sont porteurs de sens pour les professionnels et les usagers,
    • qui permettent un travail en équipe et la prise en compte des besoins des usagers,
    • qui engagent une dynamique institutionnelle prospective et ouverte aux partenariats.

    La formation contribue au renforcement en ressources humaines à l'échelon des cadres intermédiaires en consolidant les compétences des professionnels en fonction à ce niveau, en accompagnant la promotion de professionnels issus du terrain ou en reconversion, en préparant la mobilité professionnelle vers les secteurs en déficit de qualification à ce niveau.

    Les objectifs de formation sont définis à partir du référentiel de compétences. Ils sont présentés en quatre groupes d'objectifs reliés aux unités de formation et au stage pour plus de lisibilité

    UF 1 : Conception et conduite de projets (90 heures)

    Développer les capacités à concevoir et mettre en œuvre un projet d’unité ou de service inscrit dans une orientation de politiques sociales, en lien avec une fonction de pilotage de l’action, de développement du partenariat et du travail en réseau.

    UF 2 : Expertise technique (150 heures ou 80 heures suivant allègements)

    En lien avec la fonction de contribution au projet de structure et aux pratiques professionnelles, aux problématiques liées à l’éthique et à la déontologie, cette UF permet de mettre en perspective les évolutions sociales, juridiques et politiques.

    UF 3 : Management d’équipe (100 heures)

    En lien avec une fonction d’encadrement et de gestion des ressources humaines, cette UF vise à donner la compétence nécessaire pour animer et conduire une équipe d’intervention sociale dans le cadre d’une organisation.

    UF 4 : Gestion administrative et budgétaire (60 heures)

    En lien avec la fonction de gestion d’une unité d’intervention sociale, cette UF vise, à la fois, à développer une capacité à assurer la gestion administrative de l’unité de travail, et une capacité à lire, présenter et gérer un budget d’unité ou de service.

    Formation Pratique (420 heures ou 210 heures suivant allégements)

    • Il s’agit de permettre à la personne en situation de formation :
    • d’expérimenter la posture de cadre ou de responsable et la nature des relations professionnelles qui en découlent ;
    • d’acquérir une vision globale des fonctions et attributions liées au rôle d’encadrement ;
    • de développer des interactions entre les enseignements théoriques et méthodologiques et les situations professionnelles expérimentées sur le terrain ;
  • Contenu

    UF 1 : Conception et conduite de projets (90 heures)

    Rappel de l’objectif : Développer les capacités à concevoir et mettre en œuvre un projet d’unité ou de service inscrit dans une orientation de politiques sociales, en lien avec une fonction de pilotage de l’action, de développement du partenariat et du travail en réseau.

    Les 90 heures de formation sont réparties en 70 heures d’enseignement transversal et 20 heures d’enseignement spécifique.

    Le contenu de l’enseignement porte sur les trois dimensions de la démarche projet : culturelle et conceptuelle, méthodologique, stratégique.

    • La dimension culturelle et conceptuelle vise à :
    • développer des connaissances permettant de comprendre l’évolution de la figure du projet dans la société et de comprendre la place qu’il prend, aujourd’hui, dans le secteur social, en lien avec l’évolution des politiques sociales ;
    • aborder les questions éthiques inhérentes à toute démarche de projet et, notamment, la question de la prise en compte de la place du sujet dans le processus de construction et les phases de la mise en œuvre du projet ;
    • clarifier, d’un point de vue sémantique, les différentes niveaux de projets : associatif, d’établissement, d’unité ou de service, éducatif, pédagogique, social, personnalisé et montrer les articulations existant entre eux ;
    • introduire la notion de management par projet en lien avec le modèle d’organisation du service ou de l’unité ;
    • clarifier les différents types de projets par la présentation d’une typologie permettant de différencier les projets induits par un problème, les projets d’innovation, les projets d’adaptation.
    • La dimension méthodologique présentera les différentes phases du projet :
    • le diagnostic, la démarche et les outils propres aux différents registres du diagnostic, le diagnostic interne, le diagnostic de l’environnement ou diagnostic stratégique, le diagnostic de la population ; la dimension prospective ;
    • la phase d’élaboration du projet qui permet d’identifier les différents niveaux d’objectifs, les finalités en lien avec les missions du service, objectifs stratégiques, objectifs opérationnels, moyens et méthodes ;
    • la phase de mise en œuvre, le suivi, le pilotage ainsi que l’organisation du système d’acteurs, en interne et en externe ;
    • le dispositif d’évaluation.
    • La dimension stratégique vise à :
    • resituer les conditions d’émergence et de développement du travail partenarial ;
    • clarifier, d’un point de vue sémantique, la notion de partenaire et de partenariat ;
    • définir et préciser les autres formes de collaboration entre les acteurs (travail en réseau, travail interinstitutionnel, prestation de service…) ;
    • analyser les caractéristiques du travail partenarial ;
    • dégager des repères méthodologiques, des outils d’analyse (sociogrammes), des jeux d’acteurs à partir de l’approche stratégique de Crozier ;
    • définir la notion de négociation et aborder les différentes formes de la négociation.

    UF 2 : Expertise technique (150 heures en cycle non allégé et 80 heures avec allègement)

    Rappel de l’objectif : En lien avec la fonction de contribution au projet de structure et aux pratiques professionnelles, aux problématiques liées à l’éthique et à la déontologie, elle permet de mettre en perspective les évolutions sociales, juridiques et politiques d’un pays.

    Cette UF associe enseignements et ateliers.

    Le volume d’enseignement est de 110 heures pour la version longue : il visera à introduire les bases de connaissance relatives aux problématiques sociales, aux fondements et dispositifs de mise en œuvre des politiques sociales, et aux métiers du social. Dans la version courte (40 heures), l’enseignement s’attachera à réactualiser les tendances fortes de l’évolution sociopolitique et économique de l’intervention sociale, avec une ouverture sur l’impact et les effets des politiques européennes dans l’action sociale.

    Les 40 heures d’ateliers sont communes à tous dans une modalité d’autoformation coopérative. Des groupes seront constitués, selon les secteurs d’activité des étudiants. Cette modalité permet la mutualisation des connaissances et des ressources des étudiants de la promotion, l’échange, l’ouverture et la distanciation. L’objectif étant l’appropriation des contenus de formation enseignés et le développement de ces connaissances à partir du secteur d’intervention de chacun. La mise en perspective de ce travail consiste en la constitution du dossier technique en rapport avec son activité professionnelle ou son lieu de stage.

    UF 3 : Management d’équipe (100 heures)

    Rappel de l’objectif : En lien avec une fonction d’encadrement et de gestion des ressources humaines, cette unité de formation vise à donner aux étudiants la compétence nécessaire pour animer et conduire une équipe d’intervention sociale dans le cadre d’une organisation.

    L’enseignement transversal comprend 70 heures. Il s’ouvre sur une approche nécessaire de l’institution et de l’organisation, autrement dit sur le cadre structurel dans lequel fonctionne une équipe de travail. L’analyse de la fonction et du fonctionnement servira de base à tous les apports relatifs au management et à la gestion des ressources humaines. L’enseignement permettra, également, d’acquérir les outils essentiels relatifs à la gestion humaine d’une équipe de travail.

    L’enseignement spécifique de 30 heures sera consacré à l’analyse didactique de situations institutionnelles. Par groupes restreints, animés par un enseignant, il sera procédé à une analyse des cas exposés collectivement par les étudiants : l’analyse relèvera du conseil en management et particulièrement des stratégies d’accompagnement du changement.

    UF 4 : Gestion administrative et budgétaire (60 heures)

    Rappel de l’objectif : En lien avec la fonction de gestion d’une unité d’intervention sociale, cette UF vise, à la fois, à développer une capacité à assurer la gestion administrative de l’unité de travail, et une capacité à lire, présenter et gérer un budget d’unité ou de service.

    L’enseignement est au total de 60 heures pour les deux domaines de compétences :

    Dans le domaine gestion administrative, outre tous les aspects droit du travail, sécurité et responsabilité, qui seront traités sous le titre « audit social », des apports spécifiques viseront à développer les capacités de lecture et de production rigoureuses de statistiques et l’écriture, la présentation et la communication des rapports professionnels.

    Dans le domaine de la gestion, nous nous situerons dans un apport classique fondamental de compréhension des mécanismes de base de la comptabilité et des techniques budgétaires.

    La Formation Pratique : 420 heures (formation longue) ou 210 heures (formation courte)

    La formation pratique constitue un aspect important du dispositif pédagogique qui mobilise fortement la personne en situation de formation ainsi que son environnement professionnel (gestion du remplacement).

    Rappel des objectifs :

    Il s’agit de permettre à la personne en situation de formation :

    • d’expérimenter la posture de cadre ou de responsable et la nature des relations professionnelles qui en découlent ;
    • d’acquérir une vision globale des fonctions et attributions liées au rôle d’encadrement ;
    • de développer des interactions entre les enseignements théoriques et méthodologiques et les situations professionnelles expérimentées sur le terrain ;
    • de mieux appréhender les problématiques professionnelles liées à la fonction d’encadrement et de faire le lien avec les savoirs, savoir-faire et savoir être nécessaires à son exercice ;

    L’offre de sites qualifiants, répondant aux exigences et aux objectifs de la formation pratique, constitue un aspect essentiel du dispositif pédagogique qui nécessitera une mobilisation de l’ensemble des partenaires engagés dans la formation.

    La procédure de reconnaissance du site qualifiant sera concrétisée par une convention établie entre le centre de formation, l’institution employeur et le stagiaire.

    Les signataires prendront appui sur le référentiel d’activité et sur le référentiel de compétences CAFERUIS.

    La convention précisera :

    • le nom et la qualification du référent professionnel,
    • les objectifs d’apprentissage en lien avec les objectifs de la formation pratique,
    • les modalités matérielles d’accueil et d’organisation du stage,
    • les modalités d’évaluation.

    Deux périodes sont prévues pour la formation pratique :

    • l’une en fin de l’année 1, alors que les enseignements des UF2 (expertise technique) et UF3 (management d’équipe) auront été réalisés, dans la mesure où ils permettent un travail sur les compétences nécessaires à l’approche de la fonction de responsable.
    • l’autre à mi-chemin de l’année 2, autorisant l’alternance théorique et pratique autour du projet d’action

    Organisation de la formation

    L'organisation de la formation prend en compte 5 préoccupations.

    • Garantir la progressivité des apprentissages proposés permettant une capitalisation des acquis par chaque candidat jusqu'à l'étape de certification.
    • Mettre en cohérence les apports à chaque étape du parcours afin de travailler simultanément sur les compétences spécifiques et les compétences transversales.
    • Accueillir des publics concernés par des objectifs et des volumes horaires différents, compte tenu de la VAE, du dispositif agrément Région en un an et des possibilités d'allègement de formation.
    • Respecter les contraintes d'organisation du travail des organisations employeurs liées au départ en formation de leurs salariés.
    • Assurer une articulation entre formation théorique et stage pratique.

    Durées et rythme

    La formation est donc construite sous forme modulaire afin de permettre aux candidats qui ne suivent qu'une partie du cursus d'arriver à la certification dans des délais relativement courts : chaque UF de formation se déroulera sur une durée maximale de 9 mois.

    Mais les différents modules se succèdent dans une logique de parcours progressifs pour ceux qui suivent la totalité de la formation. La durée maximale de formation est de 24 mois. Elle est de 10 mois maximum pour les stagiaires bénéficiant du dispositif Région PACA.

    Un rythme moyen de 4 jours par mois (8 à 10 jours par mois pour les stagiaires bénéficiant du dispositif Région PACA) permet une immersion réelle dans la formation tout en limitant les problèmes de délégation ou de remplacement dans les organisations.

    Les candidats en formation longue partagent les mêmes temps de formation que leurs collègues en formation courte mais sur un rythme moyen de 5 jours par mois.

    Les périodes de stage sont placées à mi-parcours de la conduite d'une unité de formation afin de permettre une préparation de ce stage et une analyse des acquis en lien avec les apports théoriques au terme du stage.

  • Conditions

    L’accès à la formation peut se réaliser par deux voies

    • sur présentation d’un titre ou d’un diplôme tel que prévu par les textes réglementaires,
    • dans le cadre d’une procédure de VAE (cf. infra : « La certification du CAFERUIS par la VAE »).

    La procédure d’admission et le dispositif de sélection répondent à 4 objectifs :

    • informer chaque candidat sur l’offre de formation afin de lui permettre un choix raisonné,
    • valider le projet de formation du candidat au regard de sa situation et de ses perspectives professionnelles,
    • évaluer l’aptitude du candidat à suivre la formation (motivations, conditions matérielles, professionnelles, organisation personnelle),
    • étudier et définir les modalités d’allègement éventuel de la formation.

    La procédure d’admission

    Elle comprend trois étapes :

    • l’instruction du dossier de candidature,
    • l’appréciation du projet de formation du candidat et sa faisabilité,
    • la validation de l’admission par la commission de sélection.

    Constitution du dossier de candidature

    Ce dossier comprend un dossier administratif et un dossier pédagogique. Le détail des pièces constitutives de chacun d’eux figure dans le règlement d’accès à la formation joint au présent dossier.

    Le dossier de candidature peut être retiré auprès du secrétariat pédagogique du CCPAM ou être envoyé à la demande.

    Enregistrement des candidatures

    Les dossiers sont centralisés et réceptionnés au CCPAM en continu.

    La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 1er septembre (cachet de la poste faisant foi) pour un démarrage de formation début octobre.

    Entretien d’admission

    Après instruction du dossier de candidature sur la base des critères définis par les textes réglementaires, tous les candidats seront convoqués à un entretien d’une durée de 30 minutes, conduit par une commission composée de deux membres de l’équipe pédagogique.

    Cet entretien doit permettre :

    • d’apprécier les aptitudes du candidat et ses motivations au regard du projet de formation ;
    • de vérifier la cohérence avec son projet professionnel, de confirmer l’orientation vers la version longue ou la version allégée, et d’étudier les éventuels autres allègements de formation dont il peut bénéficier ;
    • de l’informer sur l’existence des autres diplômes visant à qualifier et à perfectionner à la fonction d’encadrement (DEIS, CAFDES, MASTERS), afin de lui permettre de confirmer son choix de formation ;
    • de présenter de façon claire au candidat le projet de formation, l’organisation de la formation pratique.

    A l’issue de cet entretien un compte-rendu est rédigé en vue d’une présentation du dossier à la commission de sélection. Ce rapport devra préciser les éléments pouvant être pris en compte pour une demande d’allègement.

    Commission de sélection

    Elle est présidée par les directeurs du CCPAM ou de son représentant. Elle comprend également un représentant des partenaires institutionnels associés au projet de formation, ainsi qu’un cadre d’un établissement ou service social ou médico-social. Elle intègre le (la) responsable de la formation et les formateurs ayant conduit les entretiens.

    La commission de sélection arrête la liste des candidats après avoir préalablement harmonisé les critères d’appréciation des situations des candidats. Elle statue sur les propositions d’allègements.

    Elle se réunit deux fois dans l’année, une fois en juin pour traiter les candidatures reçues entre septembre et fin mai, et une fois fin septembre pour traiter les candidatures reçues entre juillet et septembre.

    La liste des candidats admis en formation est transmise au Directeur régional des Affaires sanitaires et sociales.

  • Allégements et dispenses

    Les allègements de formation

    Deux types d’allègement sont prévus, des allègements automatiques et des allègements dont les principes et modalités sont définis par protocole validé par le Comité technique et pédagogique et transmis, pour approbation, au Directeur Régional des Affaires Sanitaires et Sociales avant le 30 septembre pour les entrées en formation d’octobre.

    Les allègements automatiques

    Ils concernent les candidats visés par les alinéas 1 et 3 de l’article 2 de l’arrêté du 8 juin 2004 qui sont en situation d’emploi dans un secteur de l’action sociale ou médico-sociale qui peuvent prétendre à l’allègement d’enseignement théorique de 70 h sur l’unité de formation « expertise technique », ainsi qu’à l’allègement de la durée de « formation pratique de 210 h ».

    Ils concernent également, pendant une période de 3 ans à compter du 1er juillet 2004, les candidats visés à l’article 10 du même arrêté.

    Les allègements définis par protocole

    Pour les candidats en situation d’emploi dans le secteur de l’action sociale et médico-sociale et titulaires d’un diplôme dans le domaine de l’intervention sociale, le consortium « Provence CAFERUIS » définira les diplômes donnant droit à l’allègement. Il en va de même pour les candidats qui possèdent un diplôme de niveau III au moins, sanctionnant une formation en gestion administrative et budgétaire. Pour ceux-ci, il est possible d’envisager un allègement concernant l’UF « Gestion administrative et budgétaire ».

    Le cadre d’attribution est constitué par les référentiels d’activité et de compétences tels qu’ils figurent dans l’arrêté de juin 2004

  • Validation

    La Certification est organisée en épreuves pour chaque Unité de Formation.

    Le certificat d'aptitude est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves, soit par la VAE soit en se présentant aux examens prévus par les textes réglementaires.

    Trois de ces épreuves (UF 2, UF 3, UF 4) sont organisées par le centre de formation et la quatrième (UF 1) est organisée par la DRDJSCS.

    Chaque épreuve est évaluée par deux examinateurs, dont l'un est désigné par la DRDJSCS.

    Les propositions suivantes sur les critères et modalités doivent encre être harmonisés entre les différents centres agréées en région PACA afin de garantir une cohérence de la certification au niveau régional.

    ÉPREUVE « DOSSIER TECHNIQUE » (U.F. « expertise technique »)

    Épreuve écrite et orale relative à un dossier technique préparé par le candidat.

    Composition du dossier technique

    Le sujet du dossier technique est laissé au libre choix du candidat. Il peut se référer à la situation professionnelle ou au stage réalisé pendant la formation.

    Ce choix fera cependant l’objet d’un échange entre les formateurs et le candidat afin que les critères de faisabilité, de pertinence et d’intérêt par rapport au champ professionnel soient respectés.

    Le dossier dactylographié (de 5 à 10 pages) devra présenter :

    • le sujet choisi et son contexte professionnel : champ d'intervention, acteurs en présences, problématique étudiée,
    • l’argumentation du cadre théorique d’analyse et de la méthodologie choisie pour conduire l'expertise
    • les propositions d'appui technique aux intervenants et la démarche d'accompagnement envisagée.
    • les références bibliographiques présentées selon les normes universitaires ainsi que les notes et références.
    Critères d'évaluation

    Les critères sont les mêmes pour la notation de l'écrit et de l'oral.

    • Connaissance du cadre juridique, politique et administratif du secteur d'intervention choisi et capacité de mise en perspective avec les fondements et orientations de politiques sociales
    • Capacité d'analyse de la situation : formulation des enjeux, des problèmes posés, des acteurs concernés
    • Capacité d'analyse du positionnement du cadre dans cette situation.
    • Capacité à proposer un appui technique aux intervenants concernés.
    • Pertinence et cohérence de la démarche du candidat au regard du sujet choisi
    • Capacité de synthèse et d'argumentation.
    Modalités et durée de l'épreuve

    Les candidats déposent auprès du centre de formation le dossier technique un mois avant l'épreuve. Les dossiers sont communiqués aux correcteurs dès réception.

    Chaque candidat disposera de 30 minutes 10 minutes pour exposer et 20 minutes pour échanger avec le jury.

    Le dossier est noté sur 20 (note attribuée avant la présentation orale du dossier). La prestation orale est notée sur 20. La moyenne des 2 notes constitue la note de l’épreuve.

    ÉPREUVE « ÉTUDE DE CAS » (U.F. « gestion administrative et financière »)

    Épreuve écrite relative à une étude de cas identique pour tous les candidats.

    Étude de cas

    Le cas doit permettre un diagnostic d'une situation dans ses dimensions réglementaire, administrative et budgétaire. Il sera directement tiré d'une situation réelle observée dans un établissement ou service d'intervention sociale. Compte tenu du référentiel de compétences, il comprendra un volet relatif à la gestion administrative et un volet relatif à la gestion budgétaire.

    L'étude de cas (présentation du cas, grille de questionnement soumise aux candidats) sera construite par un formateur et un professionnel en position de cadre. Les personnes chargées de la préparation de l'épreuve rédigeront une note à l'attention des examinateurs sur leurs propositions d'analyse du cas. Sans être un corrigé type, cette note guidera le travail d'évaluation des correcteurs.

    Critères d'évaluation
    • Capacité à proposer une organisation du travail pertinente et sa planification à partir des ressources humaines disponibles et du cadre réglementaire
    • Capacité à proposer les dispositions à prendre relativement aux obligations réglementaires et les procédures en matière d'hygiène et de sécurité.
    • Capacité à analyser les données de suivi budgétaire d'un projet ou d'un service.
    • Capacité à construire un budget.
    Modalités et durée de l'épreuve

    Les candidats seront convoqués pour une épreuve écrite sur table d'une durée de 3 heures.

    Ils rédigeront une note de 5 à 10 pages présentant de manière synthétique et argumentée leur réponse à la grille de questionnement proposée sur le cas choisi.

    L’épreuve est notée sur 20.

    ÉPREUVE « ÉTUDE DE SITUATION »(U.F. « management d’équipe »)

    Épreuve orale sur un sujet tiré au sort par le candidat

    Sujet soumis à la prestation orale

    Les sujets seront élaborés par un formateur et un professionnel en position de cadres à partir de situations réellement observées dans des établissements ou unités d'intervention sociale.

    Le sujet comprendra un descriptif de la situation (narratif ou analytique) et posera au minimum deux questions permettant de traiter d'une part de l'analyse d'un problème et d'autre part d'une proposition d'intervention du cadre.

    Afin de garantir l'égalité de traitement des candidats, les sujets devront traiter de questions transversales à l'ensemble des secteurs d'intervention.

    Les personnes chargées de la préparation de l'épreuve rédigeront une note à l'attention des examinateurs sur leurs propositions d'analyse du cas. Sans être un corrigé type, cette note guidera le travail d'évaluation des correcteurs.

    Critères d'évaluation
    • Capacité à analyser un problème de management et/ou gestion de ressources humaines en prenant en compte le contexte institutionnel et professionnel et les cadres réglementaires : gestion d'une situation de conflits, organisation et animation du travail d'équipe ou de partenariat, organisation de la délégation, conduite d'entretiens d'évaluation etc, identification de besoins de formations..
    • Capacité à proposer une intervention pertinente visant à l'amélioration des modalités de gestion des ressources humaines ou de management dans cette situation.
    • Capacité à argumenter l'analyse et la proposition en s'appuyant sur ses connaissances théoriques et techniques.
    Modalités et durée de l'épreuve

    L'épreuve est organisée sur une durée d'une heure 30 pour chaque candidat :

    • 45 minutes de préparation du candidat à partir du tirage au sort d'une question.
    • 10 minutes de présentation orale du candidat
    • 20 minutes d'échanges avec les examinateurs
    • 15 minutes de concertation entre les correcteurs : notation de la prestation orale, formulation synthétique de l'appréciation.

    L’épreuve est notée sur 20.

    ÉPREUVE « SOUTENANCE DU MÉMOIRE » (U.F. « conception et conduite de projets »)

    Production d’un mémoire individuel et sa soutenance orale devant un jury

    Contenu du mémoire soumis à évaluation

    Le mémoire (production écrite individuelle de 40 à 50 pages hors annexes) rend compte d'une démarche de conception, de programmation et d'évaluation d'un projet d'action référé à un domaine de l'action sociale et traité dans une position d'encadrant ou de responsable d'unité d'intervention sociale.

    Il comprend :

    • la présentation du contexte de conception de projet : secteur d'intervention, institution ou service concerné, acteurs concernés
    • les résultats de la démarche méthodologique suivie permettant d'apprécier la finalité et les objectifs du projet, la stratégie d'intervention argumentée par les éléments de diagnostic, les moyens à mettre en œuvre, la programmation des activités prévues et les résultats attendus, les modalités de suivi-évaluation proposées.
    • les documents annexes apportant les informations complémentaires nécessaires à la compréhension du dossier : supports de la démarche méthodologiques suivie (guides d'entretiens, notes d'avancements…) ainsi que les textes réglementaires, notes techniques.. afférentes au dossier.
    Critères d'évaluation

    Les mêmes critères seront utilisés pour la notation de l'écrit et de l'oral, à savoir :

    • maîtrise des outils de la démarche projet utilisés,
    • cohérence entre les différentes étapes proposées : diagnostic, stratégie, objectifs, moyens, résultats attendus,
    • pertinence de la proposition au regard du contexte institutionnel et professionnel,
    • capacité de présentation synthétique de la démarche et de ses résultats,
    • capacité d'argumentation,
    • respect des règles de présentation formelle du mémoire, de clarté, et de lisibilité.
    Modalités et durée de l'épreuve

    Les candidats déposent auprès du centre de formation le mémoire 6 semaines avant l'épreuve. Le centre de formation les communique à la DRJSCS pour transmission aux correcteurs.

    L'épreuve est organisée sur une durée de 70 minutes pour chaque candidat :

    • 15 minutes de concertation entre les examinateurs avant entretien avec le candidat : appréciation du mémoire et notation.
    • 10 minutes de présentation orale du dossier par le candidat
    • 30 minutes d'échanges avec les examinateurs
    • 15 minutes de concertation entre les correcteurs : notation de la prestation orale, formulation synthétique de l'appréciation.

    L'écrit est noté sur 20 coefficient 2, la soutenance orale est notée sur 20, coefficient 1.

    L'épreuve est validée lorsque le candidat obtient une note au moins égale à 30 points sur 60.

  • Inscription

    Tarifs 2018

    Frais de dossier : 100 euros

    Coût de la formation :

    • Cursus complet 820 h : 7840 euros
    • Cursus allégé à 540 h : 6468 euros
    • Tarifs spécifiques : Agrément Région (Formation en 1 an demandeurs d’emplois et formation initiale)

    Région PACA     Notre organisme de formation est agréé par la Région PACA dans le cadre du schéma des formations sanitaires et sociales pour permettre la prise en charge des frais de formation CAFERUIS par le Conseil Régional de certains candidats demandeurs d’emplois ou en formation initiale

    Pour bénéficier de cet agrément Région PACA , vous devez joindre à votre dossier de candidature CAFERUIS un courrier de demande de prise en charge par la Région PACA.

    Les demandes sont examinées en commission ; le nombre de places attribuées par la Région est limité à 10  par an et par centre de formation.  

    Si votre candidature est retenue, le secrétariat vous expliquera comment finaliser votre demande.

    Vous pensez pouvoir prétendre à des aides pour le financement de votre formation CAFERUIS au Collège Coopératif PAM ?

    Consultez ce guide pour savoir si vous êtes éligible à une des aides régionales :

    GUIDE DES AIDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET DU TRAVAIL SOCIAL - REGION PACA

    Les devis sont établis sur demande : Merci d’utiliser le bouton à votre droite - Précisez si vous faites une demande

    Contact : Merci d’utiliser le bouton à votre droite

    Dossier de candidature

    Le dossier de candidature doit comporter les pièces suivantes :

    • Une lettre de motivation valant demande d’inscription à la sélection CAFERUIS
    • Une fiche de candidature
    • Un curriculum vitae présentant de façon détaillée la trajectoire professionnelle, les formations initiales et continues suivies
    • Une copie des diplômes
    • Une copie de la pièce d'identité
    • Deux photos d'identité avec le nom du candidat inscrit au dos
    • Les attestations de travail justifiant de l’expérience professionnelle
    • Une copie des trois derniers bulletins de salaires
    • Deux enveloppes timbrées
    • Un chèque de 100 € en règlement des frais de sélection

    Les candidats qui remplissent les conditions réglementaires requises sont convoqués par courrier à un entretien.

     Date de dépôt des dossiers (rentrée d'octobre 2018)

    • Les dossiers de candidatures peuvent être envoyés à compter du 8 janvier 2018.
    • Pour la prochaine rentrée (octobre 2018), la date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 1er septembre 2018. L'instruction des dossiers est conduite en continu. Les convocations à l'entretien d'admission sont adressées aux candidats en respectant l'ordre de réception des dossiers de candidature.
    • Les entretiens d'admission ont lieu en continu à compter du mois de Janvier 2018. Pour connaitre les dates d'entretien reportez vous à la page d'accueil du site. L'onglet INFOS "Prochains entretiens de sélection" est mis à jour régulièrement. Merci d'adresser votre dossier au moins une semaine avant la date d'entretien de votre choix, le secrétariat vous appellera à réception du dossier pour finaliser le RDV.
  • Calendrier

    Prochaine rentrée : octobre 2018 (CAFERUIS – Promotion 14)

    Durée de la formation : 24 mois (d'octobre 2018 à juillet 2020)

     

    Télécharger les calendriers prévisionnels de la formation :

    Calendrier CAFERUIS - 820h en 2 ans - oct 2017

    Calendrier CAFERUIS - 820h en 1 an - oct 2017

    Télécharger le déroulé de la formation

  • VAE

    Validation des acquis de l'expérience (VAE)

    La validation des acquis de l’expérience permet de valider tout ou partie du diplôme suite à l'arrêté du 8 juin 2004.

    Pour être candidat, vous devez avoir exercé à temps plein pendant au moins trois ans cumulés, une activité professionnelle salariée, non salariée ou bénévole en rapport avec le référentiel d'activités du CAFERUIS sans condition d'ancienneté pour cette activité.

    Post VAE

    L’entrée en formation CAFERUIS est également possible en POST VAE pour les candidats n’ayant obtenu qu’une validation partielle du jury VAE. Dans ce cas, le candidat est dispensé des épreuves du diplôme attachées aux compétences déjà validées ainsi que des formations théoriques et pratiques qui y correspondent.

     

    Contactez-nous pour un entretien personnalisé avec la Responsable de la VAE au Collège Coopératif

  • Documents à télécharger